Nouveau gouvernement ivoirien

gouvahoussou15032012.jpgPour commencer à créer votre page, cLe 2 juin dernier, j'avais produit un article sur le nouveau gouvernement d'alors, observant qu'il était non seulement pléthorique, mais qu'il s'éloignait de la parité homme-femme. Le candidat Ouattara avait en effet promis 30% des postes-clés aux femmes avant de ne leur en accorder que 16% à l'arrivée. Comme tout le monde, nous avions été tolérant d'autant plus que c'était un gouvernement provisoire, en attendant la formation d'un vrai gouvernement après les législatives.

Hélas, espoir déçu sur toute la ligne ! Premièrement, le président a allongé la liste des membres du gouvernement qui passe de 36 à 40 ! Ce faisant, il surpasse son propre record, surpasse celui des 33 du ''gouvernement'' Aké N'Gbo, et il faut remonter à juillet 1986 pour l'égaler. Car c'est à cette époque qu'Houphouët-Boigny avait atteint la barre des 40 ministres dont neuf ministres d'État. Le précédent gouvernement Soro était pléthorique. Celui-ci ne l'est plus : il est lymphatique ! Et rien de ce que dira le président - ou diront ses défenseurs - ne peut cacher cette vérité qui casse les yeux. La Côte d'Ivoire de 2012 n'a aucun besoin d'un gouvernement dont la liste est kilométrique.

Deuxièmement, les femmes régressent de 16% à 12,5%. Elles sont toujours 5 mais contre 35 hommes désormais, soit une femme pour 8 hommes ! Avouons aussi que c'est méprisant pour les femmes de Côte d'Ivoire qui méritent mieux que cette statistique dérisoire qui n'est guère conforme à leur valeur démographique, encore moins à leur valeur intrinsèque.

Troisièmement, je constate l'absurdité de la reconduction totale et intégrale de l'équipe précédente. Certains se satisfont du discours musclé du président contre ceux qui violeraient la charte d'éthique et de déontologie du gouvernement. Mais cela ne m'émeut point car le président a raté une occasion rêvée de nous prouver qu'il signifie ce qu'il dit. Il aurait déjà dû commencer par se débarrasser et nous débarrasser des ministres indélicats et affairistes qui ont déjà si grossièrement violé cette charte lors de la phase d'essai ! Il est de notoriété publique que certains ont été confondus par les révélations d'attributions fantaisistes de marchés publics à des amis et collègues ministres. Certains de ces marchés ont même été annulés par l'autorité de régulation. Ces ministres, qui sont tous malheureusement du RDR, parti de M. Ouattara, ont-ils démissionné ? Non ! Ont-ils été démis de leurs fonctions ? Encore moins ! Que ne les a-t-il pas poussés s'ils refusaient de sauter ? Il faut le dire tout net : le président a raté le coche en refusant de réconcilier les Ivoiriens avec leur gouvernement lors du récent remaniement.

Qu'on ne nous mette pas de la poudre aux yeux en soutenant que le maintien de tous ces messieurs et dames vise à garantir le point d'achèvement du PPTE. C'est archi-faux et ça ne tient pas la route. D'ailleurs, nous savons que le FMI et la Banque Mondiale avaient exigé le départ des ministres impliqués dans ces scandales. Ces institutions sont en effet reconnues pour ne pas transiger en matière de bonne gouvernance.

Enfin la reconduction totale de l'ancienne équipe semble justifier que tous étaient excellents dans leur travail. Le Patriote a même titré qu'on ne change pas une équipe qui gagne ! Mais nous savons tous que certains d'entre eux ont été médiocres tout au plus, tandis que d'autres ont été invisibles. D'autres encore n'ont fait que se montrer à la télé pour donner l'illusion d'être au travail. Il y a parmi eux des incompétents avérés qui, tout en restant de grands militants politiques proches du président, n'en sont pas moins inefficaces et incapables d'assumer la charge que l'État de Côte d'Ivoire leur a attribuée. On continue de rechercher les technocrates dans ce gouvernement mais ils demeurent introuvables. En outre, il y a toujours au moins 4 ministres de Forces Nouvelles au gouvernement je ne sais plus à quel titre. Ils sont presque tous devenus députés au titre du RDR, que font-ils toujours au gouvernement au titre des FN ? Sont-ils aussi compétents et indispensables à la Côte d'Ivoire de 2012 ?

Dr Famahan SAMAKÉ, Source: lebanco.net, Article publié le: 20 Mars 2012 liquez ici et entrez votre texte

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site