Ma lettre au Président de la République

Tout d'abord, je voudrais m'excuser pour le ton paternaliste que je vais utiliser pour te parler, tu vois que je ne t'ai pas vouvoyé parce que comme tu le sais bien en CI (Côte d’Ivoire), nous appelons affectueusement Tonton tous nos ainés et c'est très chaleureux ainsi. 

J'ai été très heureux de voir que tu ailles féliciter M.Sarkozy malgré sa défaite, ta réponse au journaliste qui voulait savoir pourquoi tu t'étais permis cela a été à la hauteur des attentes du peuple ivoirien. Nous sommes reconnaissants et fidèles à ceux qui nous ont aidé, mille fois merci encore à vous monsieur SARKHOZI, le peuple Ivoirien vous soutien et vous soutiendra dans toutes les épreuves que vous traverserez. Tonton, tu vois, j'envie ton parcours et je crois que tous les cadres de ce pays auraient voulu être comme toi, même si certains d'entre eux disent le contraire et cela est de bonne guerre, sache que tous aimeraient avoir la recette qui produit un ADO. 
Tonton, je t'écris aujourd'hui pour attirer ton attention sur ce qui se passe dans la filière “cacao, parce qu'a la fin de tes deux mandats si le travail n'est pas bien fait, on dira que c'est toi qui est le fautif, pour paraphraser plus poliment YODE et SIRO. Figure-toi que les textes de cette filière sont en totales contradiction avec ce que tu nous as promis, à savoir la création de plus de boulots pour la jeunesse et pour les moins jeunes, parce que les moins jeunes aussi ont besoin de plus de sécurité social. Des mauvaises langues vont jusqu'à dire que tu as été élu pour faire la part belle aux multinationales moi je n'y crois pas. Mais Tonton, nous sommes nombreux à penser que les conditions pour créer une société dans le secteur du cacao et du café en CI sont faites que pour faire plaisir à CARGIL, BARRYCALLEBAUT, ADM, NESTLE, ARMAJARO, pour ne citer que ces cinq-là. Aujourd'hui, tes collaborateurs sont fiers d'annoncer qu'ils ont distribué 470 milliards à 1500 000 planteurs, mais ils oublient de nous dire combien les Big Five (les gros exportateurs) ont empoché dans cette opération et pourtant avec un peu de bonne foi, ils auraient pu avoir cette information. 
Je vais prendre trois conditions clés qui sont requises pour être un acteur dans ce secteur, c’est-à-dire le capital et la forme juridique, la caution garantie, le DUS (Droit Unique de Sortie) applicable sur les produits manufacturés.
Pour créer une société dans la filière café cacao il faut être une SA (Société Anonyme), donc si vous êtes une PME, vous êtes exclu d'office, une telle condition n'arrange que les Big Five. Pourtant, nous savons tous que les économies les plus performantes en Europe, on peut citer celle de l'Allemagne par exemple, sont celles qui ont le plus grand nombre de PME performantes et d'artisans performent, je ne t'apprends dans ce domaine, mais pourquoi en CI on veut les exclure de la transformation du cacao ?
Si même je suis Ivoirien et que j'ai 199 000 000 FCFA, je ne peux pas créer une société de cacao ou de café parce que le capital minimum est de 200 0 00 0 00 FCFA ! Tonton peut-être qu'ils ne te l'ont pas dit mais aujourd'hui il y a des entreprises allemandes qui fournissent des ignes complètes de transformation de caca o à 100 000 000 FCFA. Donc pourquoi exiger 200 0 00 0 00 FCFA où avec 150 0 00 0 00 FCFA, on peut faire une usine de transformation ? Qui est-ce que cette condition arrange, mais bien sûr les Big Five !
En CI on ne fabrique pas de machine pour transformer le cacao, donc si je suis Ivoirien vivant en Angleterre et que je veux créer une société dans le cacao, je dois d'abord transférer toute la valeur de mon capital en CI ce qui occasion des frais financiers, et je dois renvoyer ces fonds en Europe lors de l'achat du matériel de transformation, ce que engendre encore de nouveaux frais financiers ; et pourquoi toute cette gymnastique, parce que le capital doit être totalement libéré en numéraire. Pourtant, la logique aurait voulu que le montant nécessaire à l'achat du matériel reste en Europe pour occasionner moins de frais financiers. Il est plus facile de convaincre son banquier en Europe de nous acheter des machines pour un investissement en Afrique que de nous donner 200 0 00 0 00 FCFA en cash pour le même investissement. À qui une telle condition profite, bien sûr, aux Big Five !
Tonton sache qu'il y longtemps que nous voulions dénoncer cet état de fait mais nous craignions de disparaître comme GUY ANDRE K, maintenant que tu es au pouvoir et que les escadrons de la mort ont disparut, je vais te le dire parce que je n'ai plus peur, tu es là.
Prenons maintenant la condition suivante à savoir les 200 0 00 0 00 FCFA de caution. Est-ce que tu trouves normale qu'une entreprise qui exporte à elle seule 300 000 tons par an paie la même caution qu'une autre qui ne fait que 3000 tons par an ? Voilà une des tristes réalités de la filière. C'est comme si la CIE (Compagnie Ivoirienne d'Électricité) décidait d'imposer la même caution à l'abonnement pour quelqu'un qui vie dans un deux pièces à Yopougon Wassakara (un quartier populaire d'Abidjan) et un autre qui est dans un quinze pièces avec jardin et piscine à Cocody les ambassades. (Quartier huppé d'Abidjan) siça ce n'est pas une injustice, vraiment ça y ressemble très fortement. Et qui est ce qui subira cette condition, pas les Big Five bien sûr ! Tonton les évangiles et les sourates veulent que dans ces cas-là, la caution soit proportionnelle au niveau d'activité, là où OUTSPAN paiera 200 0 00 0 00 FCFA par exemple, les petites structures devraient elles payer 2 000 0 00 FCFA ; juste pour une question d'équité.
Tonton allons-y pour le troisième et dernier point de ma lettre, j'ai nommé le DUS. Je trouve que le DUS appliqué aux produits manufacturés en CI est la plus grosse arnaque économique qui a cours depuis un moment. Cette disposition fait qu'un chocolat fabriqué ici n'est pas compétitif par rapport au même chocolat fabriqué par CADBURY en Angleterre. Et pourquoi? Parce que le DUS est appliqué au poids de la tablette majorée de 20%. Or nous savons que les chocolats et les pattes à tartiner ne contiennent en général que 30% de cacao, donc si vous exportez vos chocolats à partir de la CI, vous paierez le DUS sur le lait, le sucre et sur tout les autres ingrédients que vous aurez mis dans votre barre de chocolat. Mais Tonton, on n'a pas besoin de faire HARVARD pour savoir que le DUS devrait être appliqué à la quantité exacte de cacao ayant servi à fabriquer ce chocolat. Mais là encore il y a problème, cela reviendrait à demander à CEMOI par exemple de vous donner son secret de fabrication, chose qu'elle ne fera jamais. Tu vois donc que cette disposition encourage les Big Five à ne pas faire des produits finis en CI.
Tonton avec le système actuel, il est plus intéressant pour une PME d'aller s'installer au Sénégal, au Niger, en Mauritanie ou au Mali pour transformer du cacao venant de la CI et ensuite le déverser dans la sous région y compris en Côte d'Ivoire vu qu'il n'y aucune restriction sur l'importation du chocolat et les biscuits à base de chocolat. Il suffit de faire le tour de nos boutiques de quartier pour voir la multitude de chocolats et autres produits à base de chocolat pour comprendre l'incohérence de nos textes. Si vous êtes un opérateur économique soucieux de faire de l'argent dans le cacao, il vaut mieux aller installer votre usine dans ces pays-là, vous êtes certain de ne pas avoir ces mêmes contraintes. 
Je vais te donner une idée Tonton, je crois qu'il faut créer des magasins centraux appartenant à la filière ainsi ceux qui en CI veulent faire des chocolats, des biscuits et des pattes à tartiner pourront aller s'y approvisionner tout en payant le DUS lors de l'opération d'achat des fèves, de sorte qu'il n'est plus de DUS sur les produits qui sortiront de leurs usines. Ainsi, tout le monde est protégé, le fabricant ne dévoile pas ces formules et l'État récupère son DUS. Cela se fait au Ghana, et là-bas les autorités vont même plus loin en faisant de la préférence nationale et je m'explique. Très souvent certains transformateurs nationaux Ghanéens s'approvisionnent auprès du COCOA BOARD (l'équivalent du conseil café cacao) à un prix en dessous du prix imposé aux autres transformateurs non nationaux, moi j'appelle cela de la discrimination positive. Sais-tu Tonton que les entreprises ivoiriennes qui survivent actuellement dans le milieu de la transformation du cacao existes encore parce qu'elles sont adossées à des multinationales et ce n'est pas SUCSO qui dira le contraire.
Toutes celles qui ont osé aller contre l'ordre établi se sont littéralement casées le visage. Je suis peiné de voir de beaux outils tels que CONDICAF ou encore CHOCODI laissés pratiquement à l'abandon. Si le premier sort peu à peu la tête de l'eau, ce n'est pas le cas du second. Tonton certains te soupçonnent à tort d'être la cause des difficultés de CHOCODI et pourquoi ? parce que de KADER GORE serait proche l'ex pouvoir, oubliant même que c'est sa mauvaise gestion qui est à la base de la chute de cette société. J'ai trouvé détestable en son temps que pour des raisons politiques, les anciens dirigeants du pays aient tout fait pour faire disparaître KORA (société de téléphonie mobile), mais Tonton, toi tu n'es pas comme eux, fais quelque chose pour les travailleurs de CHOCODI qui sont aujourd'hui dans la précarité. Montre leurs que toi tu es ''Tré''(le soleil en langue Malinké) et que quand tu t'élèves dans le ciel, tu brilles pour tous, sans distinction. Je sais que tu as le pouvoir de redonner le sourire à ces travailleurs de CHOCODI qui n'attendent que ça, fais tout pour remettre CHOCODI en route Tonton. CEMOI qui veut racheter CHOCODI pour une bouchée de pain, KADER GORE qui lui refuse ; OLAM qui elle ne fait pas une offre sérieuse et pendant ce temps, ce sont des familles qui meurent de faim. KADER GORE n'est pas dans le besoin, donc les discutions peuvent durées éternellement. Je t'attendrai à la réouverture de CHOCODI pour t'applaudir une fois encore. 
Tonton notre pays devrait se doter des lois calquées sur celle des USA en ce qui concerne la faillite, je fais allusion aux lois qui ont permis de sauver GMC. Cela éviterait que du jour au lendemain certaines entreprises disparaissent en laissant des milliers de personnes dans la désolation. Si ces lois existent déjà ici, il est incompréhensible qu'elles n'aient pas été encore appliquées pour sauver CHOCODI.
Tonton, c'est dommage de voir que, d’un côté tu dis vouloir créer des emplois en encourageant l'entrepreneuriat Ivoirien et de l'autre qu'on empêche ces mêmes Ivoiriens à investir dans le secteur du café cacao. Je ne mets pas en doute les compétences des personnes qui animent aujourd'hui le conseil café cacao, mais je suis étonné qu'ils n'apportent pas les vraies reformes dont la filière à besoin après plus de deux ans de gestions. Les réformes déjà faites sont salutaires, la qualité est de retour et les planteurs sont très contents de la tendance actuelle, mais il reste beaucoup à faire et le temps passe. Aujourd'hui, le quasi-monopole des Big Five sur la filière est tel qu'il serait naïf de croire qu'ils ne puissent pas s'entendre pour fixer les prix.
Les soupçons de connivence entre les Big Five et les fonctionnaires du conseil café cacao sont légitimes vu l'armada des textes juridico mafieux mis en place pour écarter expressément les Ivoiriens du milieu de la transformation ; comme si nous étions assez fort pour produire les fèves mais pas assez intelligent pour les transformer et les commercialiser. Moi je suis contre les subventions et autres aides qui consistent à distribuer de l'argent à des individus, que ce soit dans l'agriculture, le transport ou dans je ne sais quel autre secteur d'activité. Dans 99% des cas cet argent profité à une minorité de privilégiés qui finissent par disparaître avec l'argent du contribuable, le procès des barons de la filière en est la preuve palpant. Il y a mille autres manières d'aider un secteur d'activité, il suffit de pousser une plus la réflexion. 
Tonton évitons de donner raison à ceux qui t'accusaient d'être le candidat de l'étranger, moi j'ai foi en toi, fais en sorte que je n'ai pas à baisser la tête devant certains de mes amis à la fin de ton premier mandat. 
Porte-toi bien et embrasse Tantie Dominique de ma part, n'oublie pas de lui faire lire cette lettre aussi s'il te plait.
Ton fiston SCAC
 

n

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site