Les Elders jugent le régime Ouattara : Ce qu’ils disent de la justice ivoirienne

  elder.jpg Les Elders, un groupe indépendant de dirigeants internationaux, réunis par Nelson Mandela, et présidé par le révérend Desmond Tutu, a porté un regard sur l’an un de la gestion du pouvoir par le président ivoirien Alassane Ouattara. Dans un communiqué dont copie nous est parvenue hier jeudi 3 mai, le groupe des « sages » qui travaille à la promotion de la paix et des droits de l’homme, « se réjouissent de constater que le redressement est en bonne voie, mais soulignent la nécessité de prendre des mesures plus décisives en faveur de la réconciliation. Celle-ci ne sera envisageable qu’en mettant un terme à la perception d’impunité et en menant à bien la réforme du secteur de la sécurité ». Le groupe, dont fait partie l’ancien secrétaire général de l’Onu, Kofi Annan, et l’ex-présidente irlandaise Mary Robinson, salue l’action menée par le président Ouattara depuis qu’il est au pouvoir il y a un an. « Après des années de conflit, la situation s’est améliorée à la fois sur le plan de la sécurité, surtout à Abidjan, et sur le plan économique d’où parviennent des signaux prometteurs. Les Elders tiennent en particulier à saluer l’engagement envers la justice et la responsabilité pris publiquement par le président Ouattara, tout récemment encore lors de sa visite dans la partie ouest du pays, théâtre de certaines des pires violences », lit-on dans ce communiqué. « Les Elders se félicitent en outre de la décision prise par Charles Konan Banny, président de la Commission Dialogue, Vérité et Réconciliation, de créer à travers tout le pays 36 commissions de réconciliation locales, à même de susciter la participation locale. Les Elders s’inquiètent néanmoins qu’aucune mesure concrète n’ait été prise concernant le champ d’action et l’efficacité de ces instances », ajoute t-il. Mgr Desmond Tutu a cependant insisté sur le processus de réconciliation qui ne devrait exclure personne. « Je ne soulignerai jamais assez l’importance d’un processus de réconciliation qui n’exclut personne. Voilà qui pourrait changer le climat en Côte d’Ivoire, pour le meilleur et pour toujours. Je sais par expérience combien les communautés de base doivent être pleinement associées au processus. La société civile peut être un terreau de dialogue et de réconciliation fertile, surtout si l’on accorde aux groupes de défense des droits de la femme la place qu’ils méritent », a dit le patron du groupe des sages. Conscient que le processus de réconciliation bute contre les questions d’insécurité, les Elders appellent le président Ouattara et son gouvernement à accélérer la réforme du secteur de la sécurité, quels que soient les obstacles rencontrés, et leur demandent d’instaurer un système judiciaire juste et équitable. Pour Mme Mary Robinson, également ancienne Haut Commissaire aux droits de l’homme des Nations Unies, « sans tribunaux indépendants ni système judiciaire rapide et équitable, les Ivoiriens risquent de ne plus croire que leur gouvernement soit capable de défendre leurs intérêts en toute impartialité. Lors de notre visite à Abidjan en mai 2011, nous avons dit et répété que la perception d’une « justice des vainqueurs » serait éminemment préjudiciable au processus de réconciliation. Il ne pourra pas y avoir de paix en Côte d’Ivoire si les Ivoiriens n’ont pas confiance en la justice de leur pays », prévient-elle dans le communiqué. Rappelons qu’une délégation des Elders s’est rendue en Côte d’Ivoire en mai 2011 pour prôner la réconciliation et l’apaisement, après la guerre post-électorale qui a fait, selon les chiffres officiels, près de 3000 morts et un million de déplacés dans ce pays. Pendant leur visite, ils ont notamment rencontré le président Ouattara, l’ancien président Laurent Gbagbo, alors en résidence surveillée à Korhogo dans le nord du pays, ainsi que des représentants de la société civile. Outre Desmond Tutu, Kofi Annan et Mary Robinson, le groupe des Elders est également composé de Martti Ahtisaari, Ela Bhatt, Lakhdar Brahimi, Gro Brundtland, Fernando Henrique Cardoso, Jimmy Carter, Graça Machel. Nelson Mandela est membre honoraire des Elders.

Publié le vendredi 4 mai 2012   |  L'Inter ; H. ZIAO

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site