Ivoirité: La part de vérité du Professeur Bernard Zadi Zaourou

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

• De l’avis de nombre d’observateurs de la vie publique, les intellectuels ivoiriens ont démissionné depuis au moins une décennie. Partagez-vous cette opinion ?
Vous dites depuis une décennie. Quand vous parlez de démission, à quel défi faites-vous allusion ? Quelle exigence ou attente nationale ?

* Il y a nombre de chantiers comme celui de l’ivoirité par exemple ! Quand le politique a fait la trouvaille, ce sont les intellectuels qui l’ont conceptualisée et qui n’ont pas su dire attention quand il le fallait. Quand le coup d’Etat est survenu, les intellectuels n’ont pas su dire non face aux dérives de la junte.Avant le coup d’Etat, il y a eu l’ivoirité que certains intellectuels ont cautionnée. Sur la question de l’ivoirité, moi j’ai toujours été sceptique quant à la manière dont ce problème est abordé pour un certain nombre de raisons. Je pense avoir une légitimité pour aborder cette question parce que j’étais le ministre de la Culture et je sais que le président Bédié avait posé ce problème d’un point de vue purement culturel. Dans le cadre de l’action gouvernementale, c’est moi qui gérais cette question. Je ne crois pas m’être surpris en train d’élaborer un concept de rejet, d’exclusion. Même de toute bonne foi, à un moment donné, le président de la République a voulu créer un haut conseil de l’ivoirité. C’est moi qui l’ai mis en garde contre ce projet. Je lui ai dit que puisque les politiciens ont récupéré ce concept, cela risquait d’être vu comme une institutionnalisation de l’ivoirité. Il m’a écouté. Le fait que les politiques se soient emparés du mot ivoirité pour l’interpréter comme un concept d’exclusion ne signifie pas forcément que ce concept a eu réellement ce contenu. Il faut être honnête. Personne ne peut me citer un texte de Bédié dans lequel il met l’accent sur l’exclusion des gens à partir de l’ivoirité. Ce n’est pas vrai. Bédié n’est même pas le père de l’ivoirité puisque c’est Niangoran Porquet qui l’a créé. C’est un concept culturel. Dans mon dernier livre, je dis que c’est une fleur du jardin senghorien. C’est Senghor qui a fait la promotion de ces mots formés à partir du suffixe « ité » comme arabité, sénégalité, francité, malgacité, africanité etc. Cela signifie l’état d’être Arabe, Sénégalais, Malgache, Ivoirien ou Africain.

• Mais n’empêche, ce concept a très vite glissé sur le terrain de l’exclusion…

*…Ce concept qui n’était que culturel et sociologique a été récupéré par les politiciens. Ils lui ont donné un contenu négatif. Cela est dû au fait que quelques ministres ont commis l’erreur de donner des interviews sur ce concept-là sur la base de concessions erronées. Je pense notamment au ministre Kouamé Faustin. Mais est-ce qu’on peut ramener le programme d’un gouvernement à l’opinion d’une ou deux personnalités ? Je dis non. Il n’y avait pas une politique d’Etat sous Bédié consacrant l’exclusion avec comme canal le concept d’ivoirité. Il y avait une cellule comme la Curdiphe où il y avait des hommes de haut niveau comme Niangoran Bouah, Saliou Touré, Jean Marie Adiaffi, Loucou Jean Noël, Niamkey Koffi…ils ont soutenu l’ivoirité mais je n’ai pas vu ces intellectuels-là, discriminer les autres Ivoiriens dans leurs discours et par rapport à l’ivoirité. Je les connais tous personnellement et, croyez-moi, ils ne sont nullement tribalistes. Je sais que bien des éléments des forces de défense et de sécurité ont eu à l’égard de nos frères du Nord des comportements inadmissibles. Personne ne peut nier cela ni cautionner cela.

• Pourquoi n’aviez-vous pas personnellement adhéré à la Curdiphe ?

* Je n’étais pas tenu d’y être. Adiaffi m’en avait parlé mais je n’ai pas été motivé particulièrement. Mais ce n’est pas lié à l’ivoirité. Evidemment, les politiciens s’en sont servis pour leur propagande, mais on ne peut pas dire que ce sont les intellectuels qui ont en fait corrompu le concept d’ivoirité pour ruiner l’image du président Bédié. Ils voulaient à tout prix la chute de son régime. Eh bien, ce régime est tombé. Mais la situation de bouse que nous vivons depuis 1999 leur donne-t-elle satisfaction ?

• Mais lorsque le concept a dévié, ces intellectuels ne sont pas revenus à la charge pour dire attention, ce n’est pas cela l’ivoirité. La Curdiphe, par exemple, n’a pas survécu au coup d’Etat de 1999 ?

* Il y a au moins un intellectuel qui a écrit un ouvrage entier, un de mes conseillers au ministère de la Culture, en l’occurrence Boa Tiémélé Ramsès. Il fait le point de la question dans un ouvrage que je vous conseille de lire. C’est un professeur de philosophie. Il montre clairement pourquoi il y a eu les dérapages. Je m’excuse, si certains croient que Bédié est le diable, je fais alors l’avocat du diable. L’ivoirité relevait de mon département. Bédié a dit que l’ivoirité était un concept d’intégration culturelle et les Ivoiriens et les autres Africains qui vivent en Côte d’Ivoire doivent travailler jusqu’à ce qu’il y ait une symbiose qui se réalise. Cette synthèse culturelle devait permettre à la Côte d’Ivoire de faire un bond en avant dans tous les domaines. Où est l’exclusion ? Je suis prêt à affronter n’importe qui sur ce sujet, sur un plateau de télévision ou ailleurs. Au ministère de la Culture, nous disions que l’ivoirité est une création de Niangoran Porquet et non de Bédié.

Interview réalisée par, Traoré M. Ahmed
Nord-Sud » Accueil » Actualités » Politique

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Commentaires (16)

1. loan 04/01/2012

I think that to receive the loan from creditors you must present a great motivation. However, one time I've got a consolidation loan, just because I was willing to buy a house.

2. credit loans 04/01/2012

I think that to receive the loan from creditors you must present a great motivation. However, one time I've got a consolidation loan, just because I was willing to buy a house.

3. business loans 04/01/2012

I think that to receive the loan from creditors you must present a great motivation. However, one time I've got a consolidation loan, just because I was willing to buy a house.

4. loans 04/01/2012

I think that to receive the loan from creditors you must present a great motivation. However, one time I've got a consolidation loan, just because I was willing to buy a house.

5. credit loans 04/01/2012

I think that to receive the loan from creditors you must present a great motivation. However, one time I've got a consolidation loan, just because I was willing to buy a house.

6. loans 04/01/2012

I think that to receive the loan from creditors you must present a great motivation. However, one time I've got a consolidation loan, just because I was willing to buy a house.

7. mortgage loans 04/01/2012

When you're in not good state and have no cash to go out from that point, you will have to take the business loans. Because that should help you definitely. I get small business loan every time I need and feel myself fine because of this.

8. home loans 04/01/2012

When you're in not good state and have no cash to go out from that point, you will have to take the business loans. Because that should help you definitely. I get small business loan every time I need and feel myself fine because of this.

9. mortgage loans 04/01/2012

When you're in not good state and have no cash to go out from that point, you will have to take the business loans. Because that should help you definitely. I get small business loan every time I need and feel myself fine because of this.

10. AnaHanson 04/01/2012

When you're in not good state and have no cash to go out from that point, you will have to take the <a href="http://goodfinance-blog.com/topics/business-loans">business loans</a>. Because that should help you definitely. I get small business loan every time I need and feel myself fine because of this.

11. RichardBelinda29 04/01/2012

Buildings are expensive and not everybody is able to buy it. But, loan are created to support people in such hard situations.

12. RichardBelinda29 04/01/2012

Buildings are expensive and not everybody is able to buy it. But, loan are created to support people in such hard situations.

13. RichardBelinda29 04/01/2012

Buildings are expensive and not everybody is able to buy it. But, loan are created to support people in such hard situations.

14. RichardBelinda29 04/01/2012

Buildings are expensive and not everybody is able to buy it. But, loan are created to support people in such hard situations.

15. RichardBelinda29 04/01/2012

Buildings are expensive and not everybody is able to buy it. But, loan are created to support people in such hard situations.

16. secredou kouamé marius 23/10/2009

send it to people

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site