Interview exclusive - Présidentielle du 31 Octobre 2010 - Zahiri Ziki (Conseiller Spécial du chef de l’Etat) : « Voici le sort de Gbagbo que Dieu m’a révélé »

De graves révélations du prophète du chef de l’Etat

« Le président Laurent Gbagbo sortira victorieux, dès le premier tour de cette élection du 31 octobre. Au-lieu de 15 ans comme initialement révélé, il fera plutôt 20 ans à la tête du pays », déclare M. Zahiri Ziki Sébastien, le magistrat-prophète, conseiller spécial du président de la République chargé des religions, des traditions et de l’identification, dans l’interview qu’il a bien voulu nous accorder. Il croit fermement à la dernière révélation que lui a faite le Seigneur Jésus-Christ concernant le maintien de Gbagbo au pouvoir pendant 20 ans.

Vous faites des prophéties souvent à couper le souffle…
Zahiri Ziki : Oui ce sont des révélations que j’ai reçues depuis le 19 septembre 2002, c'est-à-dire date du déclenchement de la crise. Le Seigneur m’a expliqué les tenants et les aboutissants de cette crise.

Vous disiez, dans votre dernière révélation que les Ivoiriens n’iraient pas aux élections du 31 octobre avec l’actuelle liste électorale. Vous maintenez cette déclaration à 1 jours du scrutin?
Oui, je maintiens cette prédiction. C’est en novembre 2008, alors que j’étais encore à l’Oni (Office nationale d’identification), où j’étais directeur de l’état civil et de l’identification, en mission d’explication du processus d’enrôlement que le Seigneur m’a révélé que ce n’est pas avec cette liste électorale que nous allons allez à ces élections.

Etes-vous certain de ce que vous avancez ?
Jusqu’au moment où je vous parle, il ne m’a pas encore dit le contraire, ce qui fait que je continue d’y croire… Mais nous attendons de voir.

Et comme vous ne croyiez pas en cette liste, vous ne vous êtes pas fait enrôler. Est-ce vrai ?
Oui, je ne me suis pas fait inscrit… Quand j’ai eu la révélation le 16 novembre 2008 et que le Seigneur m’a dit que ce que j’ai reçu venait de lui, je n’ai pas jugé utile de me faire inscrire sur cette liste. Ceci pour montrer que je crois en ce que j’ai reçu…

Et si le cas contraire se produisait, vous n’aurez pas l’occasion de voter ?
Oui. Mais en tant qu’intellectuel, j’ai mesuré tous les risques que je courais à travers ma décision.

Ça fait, tout de même une voix en moins pour le président de la République !
Vous savez, il n’y a pas d’engagement sans risque. En tant que croyant, je peux prier et il peut y avoir plus de voix que ma seule voix. Puisque déjà, le Seigneur m’a dit que c’est Gbagbo qui est son choix à ses élections. Le Seigneur m’a déjà dit que Laurent Gbagbo est son choix. Ma seule voix ne peut pas empêcher l’élection de Gbagbo le 31 Octobre.

Le Seigneur vous a aussi révélé que le chef de l’Etat, Laurent Gbagbo, resterait au pouvoir pendant 15 ans ?
Il restera au pouvoir pendant 15 ans. Il remportera l’élection prochaine.

Comment cela vous a été révélé, concrètement ?
Quand la crise a éclaté en 2002, j’étais encore à Abengourou, je suis allé dans ma chambre et je me suis mis à prier. Et quand on prie, on parle à Dieu et quand on parle à Dieu, on l’écoute également. Et Dieu a dit pourquoi il a permis cette crise, ce qui la rendait inévitable, à savoir, le temps d’en finir avec le joug monopolisant de l’ex-puissance coloniale. Et Dieu a dit qu’il faut faire échec à la manœuvre de renversement du président Laurent Gbagbo. Et pour rendre cet échec plus parlant, il ne permettra pas qu’il y ait une élection avant 2010 et va maintenir Laurent Gbagbo à la tête de ce pays jusqu’à 2015. Nous étions au jeudi 19 septembre 2002.

Dieu vient de vous faire une révélation, qui contrebalance la première. C’est laquelle?
C’est acquis, la réélection de Gbagbo. Mais, ce qui est nouveau et dont vous aurez la primeur aujourd’hui, c’est que le lundi 04 octobre 2010, le Seigneur m’a dit qu’il va opérer un certain nombre de changements sur lesquels je ne me prononcerai pas pour le moment. Sachez simplement qu’au nombre de ces changements, au-lieu que le président Gbagbo fasse 15 ans, il va faire 20 ans à la tête de ce pays. C’est ce que le Seigneur vient de me révéler.

Comment cela va se traduire dans les faits ?
Nous attendons de voir. Dieu ne relève pas toujours le comment des choses. Quelquefois, il révèle le comment mais pas toujours. Nous attendons donc de voir…
La constitution ivoirienne autorise un mandat de cinq (5) ans renouvelable une fois. Donc 10 ans. Comment alors, après deux mandats (s’il est réélu), il va rester au pouvoir dix autres années ?
Mais vous voyez que nous sommes au-delà de dix ans.

Mais c’est pour des raisons de crise que tout le monde sait !
Donc, Dieu a toujours suscité des raisons que tout le monde saura. …Est-ce qu’on s’attendait aux raisons que tout le monde sait aujourd’hui ? Est-ce que tout le monde voulait ces raisons. Donc Dieu peut toujours susciter des raisons pour que Gbagbo fasse ces 20 ans au pouvoir. Quand il sera réélu, il fera ces quinze ans et puis, il fera cinq ans encore. Ce sont des choses, qui, au début, sont difficiles à croire, parce qu’on cherche le comment et cela nous bloque.

Soyons donc un peu plus clair ?
Dans le changement que le Seigneur m’a révélé, le lundi 04 octobre dernier, il dit qu’au-lieu de quinze ans à la tête du pays, finalement, le président Gbagbo fera 20 ans après avoir été réélu le 31 octobre prochain. Mais je dis que je ne sais pas comment cela va se faire. Mais je reste convaincu que Gbagbo fera 20 ans au pouvoir, parce que Dieu me l’a dit.

Peut-on prendre ces révélations comme parole d’Evangile, quand on sait que vous êtes un humain, donc pouvant se tromper ?
Absolument ! Absolument ! Absolument !

Faudrait-il prendre vos révélations avec une extrême prudence ?
J’ai toujours dit qu’une révélation n’est pas un prêt-à-porter, non plus un prêt à consommer. Une révélation, c’est comme, le vin. On ne se met pas à boire comme ça le vin. On le déguste d’abord et quand on voit qu’il est bon, à ce moment, on le boit. C’est pourquoi, la bible dit que « toute révélation que vous recevez, vous avez le devoir l’examiner, de la juger, de l’éprouver avant de la consommer. Et moi-même, avant que je ne vous en parle, j’ai pris du temps pour vérifier, pour l’examiner, ce qui fait qu’aujourd’hui je suis à l’aise pour vous dire que Dieu m’a dit que ce n’est pas 15 ans, mais 20 ans que le président Gbagbo va faire à la tête du pays. Je dis aussi que je ne suis pas en mesure de dire comment il va faire ces 20 ans.

Avez-vous des appréhensions quant à la tenue effective de cette élection à la date du 31 octobre 2010 ?
Moi, je ne parle pas d’appréhensions. Dieu est souverain et le propre du Souverain, c’est de faire ce qu’il veut, quand il veut, comme il veut. Dieu est celui qui change les temps et les circonstances, selon la Bible. Si Dieu veut changer le 31, il peut changer et on pourra aller au-delà du 31 octobre. .. Si pour des raisons quelconques, la date des élections devrait changer, ce n’est pas pour que ces élections aient lieu avant 2010, mais peut-être après 2010, de sorte que si le 31 octobre 2010, il n’y a pas d’élection, je ne serai pas surpris, je ne serai pas inquiet, je ne serai pas perturbé, parce que Dieu m’a donné la révélation.
Comment voyez-vous l’issue de ces élections sur le plan purement sécuritaire ?
Ces élections vont se dérouler dans des conditions de paix, selon la révélation. Parce que Dieu nous aura débarrassés de la rébellion. La façon avec laquelle Dieu nous aura débarrassés de la rébellion est telle qu’on n’aura même pas à redouter des violences à l’occasion de ces élections. C’est pour cela, je dis souvent à mes interlocuteurs de mettre au frais leur bouteille de champagne à sabler au soir du 31 octobre, par ce que Gbagbo sera réélu.
Quel discours auriez vous tenu en dehors de celui qui dit que Gbagbo sera réélu, en votre qualité de conseiller spécial du président de la République ? N’êtes-vous pas en train de faire de l’instrumentalisation des esprits ?
Non! Je n’instrumentalise, je n’oriente pas les esprits. Je suis un intellectuel. Mais en même temps, ce que je suis en train de dire n’est pas du prêt-à-porter, ce n’est pas du prêt à consommer. Les gens ne sont pas obligés de me croire. Ils ont le devoir de juger, d’examiner pour voir si je ne suis pas en train de mentir… Sachez que je ne suis conseiller du Président de la République que depuis juin 2010… Les gens pensaient, au début, que j’étais en contact avec lui, mais en réalité, je n’avais aucun contact avec lui.
A quel moment cette victoire du Président va-t-elle intervenir ? Au premier ou au second tour ?
Pour qu’il y ait une victoire éclatante, on ne va pas au second tour. Si on va au second tour c’est du ballotage. Sa victoire interviendra dès le premier tour.
Comment voudriez-vous qu’on accorde du crédit à vos révélations ?
Je dis et je répète qu’on n’est pas obligé de me croire. Si l’homme était obligé de croire, tout le monde allait être croyant…
Est-ce qu’il y a des éléments objectifs qui permettent de vous croire ? Qu’est ce qui peut emmener les gens à croire que vous, Zahiri Ziki, conseiller spécial du président de la République, êtes dans la vérité ?
Les éléments pour me croire sont immenses. Ce que je dis en ce moment, je le dis depuis le 19 septembre 2002. Dieu m’avait dit que ceux qui ont attaqué le pouvoir de Gbagbo vont échouer. Le constat est là, aujourd’hui, ils ont échoué. Qu’est ce qu’ils n’ont pas fait. Tévoédjeré, Jacques Chirac, Pierre Schori, Studman, Kofi Annan, les résolutions onusiennes. Qu’est ce qu’on n’a pas fait. Gbagbo est toujours en place. Dieu a pris soin de dire qu’il n’y aura pas d’élection avant 2010 et je l’ai annoncé à plein gosier. Des efforts avaient été faits pour que nous allions aux élections avant 2010. Mais tous ces efforts ont échoué. Le 16 décembre 2009, Dieu m’a dit qu’il ne permettra plus que des gens fixent une date, si ce n’est la date du 31 octobre 2010. Du 16 décembre 2009 jusqu’au 05 aout 2010, aucune date n’a été fixée. On avait fixé des périodes et non des dates. Donc voici des éléments objectifs qui permettent de croire que Zahiri Ziki a reçu quelque chose de la part de Dieu. Je ne dis pas que je suis parfait, je ne dis pas je ne peux pas me tromper, je reste un homme et je peux me tromper…
Vu votre position auprès du chef de l’Etat d’aucun peuvent affirmer que c’est vous qui avez inspiré la date du 31 sous le voile d’une révélation qui n’en est pas une véritablement ?
D’aucuns l’auraient dit, parce que d’aucuns ne cherchent pas à faire des investigations. D’aucun ne cherchent pas à comprendre comment les choses se passent. Si d’aucuns cherchaient à comprendre, ils auraient su que le président ne voulait pas du 31 octobre. Il voulait d’une date pour que le second tour tombe au 31 pour qu’au plus tard la fin d’octobre on ait fini avec la présidentielle. Donc, il avait souhaité le premier tour soit début octobre. Mais ceux qui sont chargés de fixer la date, c'est-à-dire la Cei, en accord avec le Premier ministre, ont préféré que ce soit le 31 octobre.
Il y a beaucoup de signes en ce moment qui font craindre le pire : Le Cci (Centre de commandement intégré) qui n’est pas déployé, les Fn qui gardent leurs armes…
Selon la révélation que Dieu m’a faite, on ira aux élections après que Dieu nous aura débarrassés de tout ce qui fait craindre le pire… Dieu va débarrasser la Côte d’Ivoire de tout ce qui fait peur avant qu’on ne parte aux élections.
Alassane Dramane Ouattara, contrairement à vos prédictions, a dit récemment à Korhogo, que c’est lui le futur président de la République. Quel commentaire ?
Ce n’est pas la première fois que Ouattara tient ce genres de discours. En 2002, il a dit qu’il ne va pas attendre 2005 pour être président de la République. Il a dit qu’en 2005, il va être élu. Il a dit, après les accords de Ouagadougou, qu’il serait au Palais en janvier, après il a dit en mars. Il n’a toujours pas atterri au Palais. Chaque fois qu’une date de l’élection présidentielle est fixée, il dit qu’il va atterrir au Palais. Il est donc bon de suivre l’homme et quand je suis l’homme, on peut aisément apprécier ce qu’il est en train de dire. Il a toujours dit ce qu’il dit en ce moment et on sait ce que cela a donné comme résultat.
Quand on prend, individuellement les 14 candidats, lequel vous impressionne face à Laurent Gbagbo ?
Moi, à partir du moment ou, depuis le 19 septembre 2002, le Seigneur m’a dit que son choix est Laurent Gbagbo, le reste des candidats ne m’intéresse plus. Le choix de Dieu est fait, c’est Laurent Gbagbo… Aujourd’hui, je n’ai de regard que pour le choix de Dieu, qui est le président Laurent Gbagbo.
Si le contraire se produisait, pourrait-on considérer que c’est plutôt, Satan, voire le diable qui vous a parlé ?
On peut considérer que c’est le diable qui m’avait parlé. Mais ce n’est pas la seule hypothèse. On peut considérer aussi qu’en tant qu’homme, je me suis trompé. Nul n’étant infaillible… Je voudrais par ailleurs dire que dès le déclenchement de la crise, Dieu a parlé pour dire qu’il est au contrôle de cette crise. Laissons Dieu faire ou faisons ce que Dieu nous dit de faire. La victoire de Gbagbo sera tellement claire que j’ai déjà mon champagne au frais.
Réalisée par
Armand B. DEPEYLA

Publié le jeudi 14 octobre 2010   |  Soir Info


CET HOMME EST DANGEREUX

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site