Après la dissolution du gouvernement et de la Cei : Voici la réaction du facilitateur

1. Le 11 février 2009 à Ouagadougou, Son Excellence Monsieur Blaise COMPAORE, Président du Faso, Facilitateur du Dialogue direct inter ivoirien, a tenu des consultations avec les différentes parties ivoiriennes, en l'occurrence La Majorité Présidentielle (LMP), le Rassemblement des Houphouëtistes pour la Démocratie et la Paix (RHDP) et le Président de la Commission Electorale Indépendante (CEI), aux fins de rechercher des solutions aux difficultés rencontrées ces dernières semaines dans la mise en œuvre du processus électoral, et consécutives aux croisements internes effectués par la CEI portant sur 429 000 cas litigieux.
2. Le constat a été fait des avancées notables enregistrées par le processus électoral avec notamment la production d'une liste électorale provisoire de 5 300 000 personnes croisées positifs par l'INS et la SAGEM.
3. Les acteurs politiques ivoiriens ont exprimé leurs différentes préoccupations quant aux derniers développements du processus de sortie de crise et marqué leur attachement à la préservation des acquis et à la poursuite de la mise en œuvre de l'Accord Politique de Ouagadougou (APO).
4. Le Facilitateur a suivi avec attention l'adresse à la Nation de Son Excellence Monsieur Laurent GBAGBO, Président de la République de Côte d'Ivoire, délivrée le 12 février 2010 annonçant sa décision de prendre des mesures exceptionnelles, en vue de lever toutes les hypothèques possibles sur le processus et de permettre l'organisation d'élections justes et transparentes.
5. Le Facilitateur voudrait, à cet égard, encourager le Président Laurent GBAGBO à agir dans les meilleurs délais pour la relance du processus électoral en vue de son aboutissement heureux et ce, conformément aux dispositions pertinentes de l'Accord Politique de Ouagadougou dont il s'est, par ailleurs, engagé à préserver les acquis.
6. Le Facilitateur voudrait, par ailleurs, encourager le Premier Ministre, Guillaume SORO, maintenu à son poste, à poursuivre les efforts qu'il n'a eu de cesse de déployer, pour conduire avec succès, et dans un esprit inclusif, le processus de sortie de crise dont il est le maître d'œuvre, jusqu'à son terme.
7. Le Facilitateur souhaite vivement que l'esprit de dialogue et de concertation permanente qui a toujours prévalu, continue d'être privilégié dans le cadre des mécanismes prévus par l'APO, et les accords de paix antérieurs.
8. Le Facilitateur a adressé dans ce sens au Président de la République de Côte d'Ivoire une lettre en date du 15 février 2010, qui a été portée le même jour à Son Haut destinataire par le Représentant Spécial du Facilitateur, Monsieur Boureima Badini.
9. Le Facilitateur appelle les acteurs politiques, les médias publics et privés, les forces vives ivoiriennes et l'ensemble de la population au calme et à la retenue.

Ouagadougou, le 17 février 2010.
Blaise COMPAORE

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site