J'accuse

Je pensais, avec naïveté, que le coup d'état du 24 Décembre 1999 apporterait la démocratie en Côte d'Ivoire. la vraie démocratie où la politique est au service du développement humain. Malheureusement les élections d'Octobre 2000 ont prouvé le contraire. Des leaders politiques, se proclamant champion de la démocratie, sont devenus des partisans et ardent défenseurs du coup d'état de 1999, la qualifiant de salvateur. Pour qui? L'élection présidentielle d'Octobre 2000 a été tout sauf démocratique pour des raisons fallacieuses, avec une cour suprême aux ordres. Les auteurs du coup d'état ont éliminé tous les candidats susceptibles de leur barrer le chemin de la présidence. L'élection se limitant finalement à un duel entre les deux frères de l'ouest et d'autres candidats sans réel poids politique, servant de faire valoir.Election aux suites tragiques. La Côte d'Ivoire a-t-elle les hommes politiques qu'elle mérite?

Alors j'accuse :

-Monsieur KONAN BEDIE pour n'avoir pas su gérer l'après Houphouet Boigny et d'avoir laissé la notion d'ivoirité être assimilée à l'exclusion ethnique et à la xénophobie sans réagir. Son ministre de l'éducation nationale, Monsieur Pierre KIPRE n'a-t il pas parler d'ivoiriens de souche multi-séculaire? Quelle aberration pour un Etat qui n'existe que depuis 1960.

-Monsieur GUEI ROBERT pour avoir pris le pouvoir par un coup d'état et pour avoir fait tirer sur des manifestants aux mains nues.

-Monsieur GBAGBO LAURENT pour avoir appelé, après la proclamation des résultats des élections de 2000, les ivoiriens à descendre dans la rue afin qu'il prenne le pouvoir au prix de leur sang pour que la prophétie de son père se réalise:"mon fils, tu seras Président de la République".

-Monsieur ALLASSANE OUATTARA pour avoir affirmé en 1995 que c'est parce qu'il est musulman qu'on veut l'écarter des élections présidentielles et d'avoir appelé ses militants à descendre dans la rue en 2000 sous prétexte que le pouvoir était dans la rue.

-Messieurs BEDIE, GUEI, GBAGBO, OUATTARA pour avoir entrainé la Côte d'Ivoire dans une guerre anachronique.

-Monsiuer SORO GUILLAUME et ses soutiens pour avoir pris les armes contre la mère patrie sans réel motif.

-les hommes de Dieu pour n'avoir pas eu le courage de dire la vérité aux politiciens et d'avoir pris souvent des positions partisanes.

-la jeunesse pour s'être laissée endoctriner et embrigader pour servir la cause des politiciens.

-les ivoiriens pour avoir cru aveuglement en la parole des politiciens. Un homme politique français n'a-t-il pas dit que les promesses des politiciens n'engagent que ceux qui y croient.

Finalement à quoi aura servi cette guerre? Les plaies de la société ivoirienne se sont transformées en gangrènes. Plus de corruption, Plus de résidences construite, plus de stations service -Plus de véhicules 4X4, plus de nouveaux riches, plus d'hôtels, plus d'argent à payer pour réussir à un concours de la fonction publique.

Vaillant peuple de Côte d'Ivoire, devenu plus pauvre et misérable; oublié par ceux qui vous ont promis monts et merveilles, je te pleure; oui je pleure des larmes de sang, le sang de tes innocents fils qui croyaient défendre l'honneur bafoué de la mère patrie. Chère Côte d'ivoire, mon ex- beau pays, je te pleure. Malgré tout, je garde l'espoir qu'un jour je te retrouverai dans toute ta splendeur, que tu redeviendra :
*une terre d'espérance;
*une terre d'amour;
*une terre de fraternité;
*une terre d'hospitalité;
*une terre de prospérité;
car l'espoir fait vivre, dit le sage.

1 vote. Moyenne 5.00 sur 5.

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site