Enrôlement : la FESCI entre en scène

La semaine passée, des sites d'enrôlement dans certains quartiers d' Abidjan ont été attaqués par des étudiants de la FESCI, bras séculiers du FPI, armés de machettes, de gourdins et d'armes à feu, emportant ainsi des valises d'enrôlement. Cet acte indigne a été perpétré à la suite de déclarations incitant des militants fanatiques à de tels actes de la part du secrétaire national aux élection du FPI, Monsieur Sokouri Bohui, sous prétexte que tous les centres d'enrôlement sont contrôlés par le RDR, et que ce parti serait entrain de frauder. Ce que Monsieur Sokouri Bohui semble oublié, c'est que les responsables des centres d'enrôlement ont été démocratiquement élus par chaque CEI locale, institution au sein de la quelle le FPI est minoritaire.
Dans un Etat de droit et en démocratie lorsqu'on n'est pas d'accord, il y a des voies de recours pour se plaindre; à moins que le FPI considère la Côte d'Ivoire comme un Etat voyou où chacun doit se faire justice et faire sa justice. Comme dans un film western.
Cet énième acte de violence, démontre tout simplement que le FPI est un parti semble avoir adopté la violence comme stratégie politique.
Je ne comprends pas pourquoi les centres d'enrôlement ne ne sont pas sous haute protection policière. Que fait Le Chef d'Etat major de l'armée, le général MAngou?
Ce là m'inquiète sérieusement......., très sérieusement.

(Publié le lundi 13 octobre 2008)

2 votes. Moyenne 3.00 sur 5.

Commentaires (1)

1. bmc (site web) 24/12/2009

on mentient la pression pour le nacio

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site