5ème conférence du Cpc : croire ou ne pas croire ?

La 5e réunion du Cadre permanent de concertation (Cpc) a clos ses travaux hier après un conclave de 3h et demi qui a permis d'arrêter un chronogramme électoral précis. Le recensement électoral en Côte d'Ivoire s'achèvera le 30 juin et la liste électorale sera publiée en septembre en vue de la présidentielle du 29 novembre. Le lendemain de l'élection présidentielle, les leaders politiques seront reçus par le Président du Burkina Faso, Blaise Compaoré, médiateur de la crise ivoirienne, sans doute pour contraindre les perdants à reconnaître leur défaite.

Avant d'en arriver là, les com'zones des forces nouvelles devraient transmettre leur pouvoir aux préfets qui sont les représentants légaux de l'Etat le mercrdi 20 Mai 2009. Cette cérémonie, mainte fois reportée, sera l'occasion de tester la volonté des rebelles à sortir enfin de cette crise.

A l'annonce de ce calendrier, tous les ivoiriens devraient pousser un ouf de soulagement. Mais connaissant la roublardise, et la mauvaise fois des uns et des autres - choses la mieux partagée en politique selon notre cher Chef d'Etat, Laurent Gbagbo -, je reste sceptique quand au respect de ce calendrier. Trop beau pour être vrai comme le dirait l'autre.

Ce scepticisme se fonde sur le manque de sincérité des signataires de l'Apo, la lenteur du processus de désarmement des ex-combattants et la démobilisation et la réinsertion des rebelles et des milices et par le crucial problème du financement du processus de sortie de crise.

Enfin, je croise les doigts pour que ce calendrier soit respecté.

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site