Sandrine Assemian , Métisse, intello et Kômian

Elle est jeune, belle et intelligente. La preuve, elle est toujours agréablement mise, avec une tête pleine d’un Savoir Certain. Mais, situation insolite à première vue, Sandrine Assémian, fille de M. Assémian Kouadio Emmanuel, Sous-Préfet de Kotouba, une ville du Département de Nassian et d’Annick Assémian, Ecrivaine et Grand Nom de L’Art en Côte d’Ivoire, est Kômian. Comment cette métisse Ivoiro française a-t-elle pu accéder à ce haut grade de Grande Prêtresse traditionnelle ? Quels sont ses pouvoirs ? Que guérit-elle ? Interview exclusive avec celle dont le Cabinet est situé à Angré-Djibi, dans le voisinage du Magasin King Cash, précisément après les Résidences Koriet.

Cela paraît insolite de voir une jeune Dame, Franco-Ivoirienne, métisse donc, et qui a fait de grandes études, devenir “Kômian’’. C’est venu comment?

Ce sont des situations que l’on ne choisit pas, car personne ne peut lutter contre son destin. Lorsque les génies vous choisissent, vous êtes obligés d’obéir sinon vous risquez gros... Moi, je peux me vanter d’aimer et d’apprécier mon métier de kômian.

Les choses ont commencé lorsque j’étais très jeune. J’avais 13 ans quand j’ai eu les premières transes. Née avec des pouvoirs, j’avais des dons et des visions depuis l’enfance. Il y a eu plusieurs ‘’épisodes’’, mais nous ne pouvions pas y mettre un nom. C‘est à partir de 13 ans que les choses se sont accélérées… Avant de commencer ma formation pour devenir “Kômian’’, nous avons essayé, avec ma Mère-formatrice qui se trouve à Koun-Fao, de faire en sorte que je puisse continuer mes études. J’ai donc pu finir mes études mais avec beaucoup de “lutte’’ parce que vous savez, les génies obligent ceux qu’ils choisissent, à leur obéir.

 

Avant d’arriver à la formation, vous aviez des transes vers 13 ou 14 ans. Pouvez-vous nous les décrire ?

Pour ne rien déformer, je pourrai dire que cela se passait violemment. Ce sont des transes qui s’accompagnent de cris et de pleurs. Je devenais méconnaissable et je ne savais pas ce qui m’arrivait en ces moments-là. J’avais des visions et je disais des choses bizarres. Il y a aussi des envies d’aller me réfugier dans la forêt parce que les génies m’appelaient et donc j’avais envie de les rejoindre. Cependant, malgré la violence des faits, je n’agressais pas les gens, je cherchais plutôt à m’enfuir en brousse ou dans l’eau pour être aux côtés des génies.

 

Et vous devenez par la suite vous-même comme un génie?

Oui! J’arrivais à un niveau où je devenais méconnaissable, défigurée. Même ma voix devient méconnaissable. Il y avait comme quelqu’un en moi mais ce n’est pas dans le but de me faire du mal, mais plutôt de me récupérer pour faire de moi ce qu’il veut.

 

La formation se fait comment?

C’est une formation très dure. En général, la personne qui forme, vit au village et les conditions sont très strictes. Je n’ai droit ni au miroir, ni au peigne. J’étais un peu l’esclave et l’otage de la formatrice. Il faut travailler pour la personne dans sa plantation. Je vivais véritablement avec le strict minimum. Comme je ne danse pas, ma formation a été plus simple. Pour les “Kômian’’ qui dansent, c’est beaucoup plus “Hard’’ parce qu’il y a beaucoup plus d’épreuves et la formation prend plus de temps. Pour ma part, je ne fais que soigner des gens et régler des problèmes.

 

Votre formation s’est donc faite au village?

Oui, à Koun-Fao, pendant deux ans. Je suis sortie de là-bas comme Prêtresse Traditionnelle, c’est-à-dire une Kômian apte à “voir’’ et à résoudre les problèmes.

 

Vous arrive t-il de voir des génies tout le temps?

Oui, bien sûr. C’est un peu comme dans une famille. Nous avons des liens très forts et indéniables. Depuis toute petite, je les voyais. Ils existent et ils sont toujours présents. C’est une réalité et ils peuvent beaucoup apporter à notre vie.

 

Comment se présente un génie?

Je crains que cela me porte préjudice...

 

Ont-ils une forme physique comme les Hommes?

Un génie peut prendre différentes formes physiques. Il peut se présenter comme un homme, une femme, un objet ou un animal. Mais en règle générale, un génie est très beau, qu’il soit un homme ou une femme, toujours avec un “ablakon’’ blanc. Il n’est pas un monstre comme cela se dit.

 

Très souvent, les gens décrivent les génies comme des êtres très grands. Qu’en est-il ?

Effectivement les génies sont très grands. Ce sont vraiment des êtres grands, beaux avec un “ablakon’’ blanc, avec le côté traditionnel très prononcé. En général, les génies aiment les personnes claires et tout ce qui est beau. Sinon, eux-mêmes ont différentes apparences. Il y a des génies de l’eau, de la terre, des pierres, etc.

 

Pendant que vous faites vos courses en ville, vous arrive-t-il de voir et de rencontrer des génies....

Non pas du tout. Cela ne m’est jamais arrivé à Abidjan. Mais je peux reconnaître quelqu’un qui a des génies dans sa vie. Les génies ne se baladent pas n’importe comment.

 

Dans la forêt, tout le monde peut-il les voir?

Non, il faut d’abord être initié pour les voir. Les initiés les voient très clairement, que ce soit en pleine nuit ou dans la journée. Avant, il y avait des génies qui venaient même tenter les initiés, en se présentant sous la forme d’un enfant ou d’un vieillard...

 

Est-ce ce qui explique que souvent dans les villages, il y a des jours où l’on ne va pas au champ?

Oui, c’est cela. Avoir des génies, entraîne des principes, des obligations et des interdictions. Par exemple, mon père a croisé un génie dans son enfance, sous la forme d’une roue de voiture, mais il n’avait rien compris. Les génies sont comme des enfants qui sont souvent influençables.

 

En votre qualité de Kômian, quels sont les maux que vous arrivez à soigner?

Je veux d’abord rester sur ma spécialité et faire ce que j’aime. Et ce que j’aime, c’est tout ce qui a trait à la Sorcellerie, aux sorts, aux envoûtements et aux personnes ensorcelées qui sont proches de la mort. Ce sont des choses très fréquentes. J’aime sortir les gens des problèmes catastrophiques. Plus c’est difficile, plus cela me plaît. Je soigne les personnes atteintes de folie. Je ne suis pas une tradi-praticienne, je soigne tout ce qui a trait à la métaphysique. A la différence du tradi-praticien, le “Kômian’’ peut utiliser n’importe quel produit naturel pour sortir la personne malade de son trouble.

Oui, tout est possible. Pourvu que la personne vienne en consultation parce que je suis contre le fait que l’on utilise la même méthode pour tout le monde. J’aime travailler au cas par cas. Je passe par une consultation et une fois que le diagnostic est fait, je trouve les solutions qu’il faut.

 

Comment commence votre journée de “Kômian’’ ?

Ce n’est pas tout le temps que nous sommes dans les attributs de “Kômian’’, parce qu’il y a des moments creux. Une journée de travail commence donc très tôt parce qu’il y a de nombreuses personnes qui attendent. J’ai à peine le temps de manger et de m’occuper de mes enfants. Je me mets automatiquement en tenue pour me rendre directement au cabinet. Je reçois ainsi les patients les uns après les autres. Je prends surtout le temps qu’il faut pour m’occuper de chaque cas.

 

Quels sont les cas qui reviennent souvent?

Les cas de sorcellerie parce qu’il y a souvent des belles-familles qui refusent le mariage de leurs enfants. Lorsque ces derniers s’entêtent, ils sont envoûtés. J’ai eu des cas d’extrême sorcellerie, des gens qui arrivent souvent pour des histoires de femmes ou de maris. Il y a aussi des personnes qui cherchent du travail, de la promotion ou l’âme sœur… J’ai reçu également des personnes malades, proches de la mort mais que je suis arrivé à sauver rapidement et qui reviennent à la vie.

 

Est ce qu’être “Kômian’’, c’est être opposé aux religions importées ?

Pas du tout. Moi-même, je suis Chrétienne Catholique, très croyante. Je vais régulièrement à l’église et il n’y a pas de foudre qui me tombe sur la tête lorsque je rentre dans une église. Je ne trébuche pas non plus quand je suis au seuil de l’église. Le “Kômian’’, c’est une personne qui a eu un don et qui utilise la nature et la métaphysique pour aider et soigner les autres. Il n’y a rien de diabolique qui puisse justifier que cela aille à l’encontre d’une religion.

 

Mais les génies peuvent vous empêcher d’aller à l’église....

Non pas du tout. Ils n’ont d’ailleurs aucune envie de m’empêcher d’y aller.

 

Vous est-il arrivé d’aider une personne à être riche?

Oui, mais ce sont des choses qui sont assez compliquées, parce qu’être “Kômian’’, ce n’est pas faire du “maraboutage’’. Il ne s’agit pas chez nous, de signer des pactes avec le diable pour avoir de l’argent...

 

En clair, le “Kômian’’ peut permettre à une personne de devenir riche?

Oui, le “Kômian’’ peut le permettre, mais cette personne doit être pure, et avoir un cœur pur. N’importe qui peut être riche à condition de respecter certaines données de la vie parce que tout est une question de principes.

 

Les génies ont-ils des liens avec les ‘’maris’’ ou “femmes de nuit’’ comme nous l’entendons souvent?

C’est totalement différent. Les génies sont des esprits et les “hommes’’ et “femmes de nuit’’ sont d’autres esprits. C’est comme une autre race. Ils ne sont pas du tout de la même race.

 

Pouvez-vous sauver des hommes et des femmes qui ont des problèmes avec les “femmes’’ ou “maris de nuit’’?

Oui, et c’est même très facile.

 

Il nous est parvenu qu’il y a des génies qui créent souvent des accidents sur l’Autoroute du Nord. Pouvez-vous le confirmer ?

Oui, je confirme que c’est vrai. Il y a plusieurs causes à cela. Par exemple, une personne peut avoir engendré cela depuis longtemps ou alors, l’autoroute a été construite sur le territoire qui appartenait à des génies. A ce moment-là, par mécontentement, ils peuvent causer des accidents en signe de protestation. C’est le cas de certaines eaux où la baignade est interdite, ou certaines forêts où la chasse est interdite. Il y a des cérémonies à faire avant de venir se mettre sur leurs “terrains’’. Et quand cela n’est pas respecté, ce sont des désagréments de ce genre que cela provoque.

 

Les élections Législatives et Municipales auront lieu dans quelques mois. Un candidat peut-il venir vous voir pour solliciter votre aide?

Oui, bien sûr. Mais comme je le dis, c’est au cas par cas. Mais avant tout, il faut du sérieux parce que ce n’est pas du ‘’maraboutage’’. Il y a des personnes qui viennent me voir et à qui je donne des prescriptions qu’elles ne respectent pas. Dans ce cas-là, il ne faut pas s’attendre à un miracle. Si tout est fait dans le respect, il n’y a pas de raison que cela ne marche pas. Je ne veux pas vendre des illusions aux personnes qui viennent me voir.

 

Vous est-il déjà arrivé d’être bloquée par un cas?

Non, je n’ai jamais eu ce genre de cas. Mais j’en ai vu quand j’étais avec ma Mère-formatrice à Koun-Fao. Le mal était déjà trop avancé, donc il a fallu faire retourner la personne parce qu’on ne meurt pas chez un “Kômian’’.

 

En votre qualité de ‘’Kômian’’, quels sont vos interdits?

Il ne faut pas mentir, ni voler. Surtout, il ne faut pas permettre un avortement. Je ne mange pas le porc et certaines petites choses qui dépendent toujours des cas qui se présentent à moi.

 

Comment arrivez-vous à concilier votre vie de famille avec le fait d’être “Kômian’’?

Ce n’est pas compliqué, j’arrive à combiner aisément les deux. Et puis, vous savez que l’on trouve toujours du temps pour ce qu’on aime. Il est vrai que les gens disent souvent qu’un “Kômian’’ ne se marie pas ou alors ne peut pas rester longtemps avec un homme ou une femme, mais ce n’est pas toujours justifié. Pour y arriver, il faut que le conjoint ou la conjointe soit véritablement décidé(e) à rester avec le “Kômian’’ et qu’il fasse un certain nombre de choses. Dès que cette personne est acceptée par les génies, tout marche comme sur des roulettes.

 

Les génies peuvent donc se comporter comme des rivaux?

Ah oui, ils sont très jaloux! Et si certaines dispositions ne sont pas prises, cela âgit sur la cohésion du couple. Il s’âgit donc de tomber sur une personne qui tient à vous et qui est prête à faire le nécessaire auprès des génies pour vous garder.

 

Il se dit qu’ils vont jusqu’à battre le mari ou la femme du “Kômian’’. Qu’en est -il?

Je sais qu’il est arrivé à des maris de “Kômian’’ de mourir…

 

Combien d’enfants avez-vous?

J’en ai deux.

 

Vous est-il arrivé d’avoir peur dans la vie?

Bien sûr, comme tout le monde.

 

Savez-vous quand vous allez mourir ?

(Elle rit aux éclats). Oui…

 

Et cela ne vous fait-il pas peur?

Non, pas du tout. Tout le monde doit passer par là. Et puis, de toutes les façons, ce n’est pas maintenant, donc je n’ai pas de souci à me faire.

 

Si lors de vos consultations, vous vous rendez compte que votre patient mourra. Vous lui direz ?

Si Dieu voulait que tout le monde sache ce qui lui arriverait, il aurait procédé autrement pour que tout le monde ait la possibilité de le savoir. Ce n’est donc pas parce que nous “voyons’’ que nous devons forcément tout dire.

 

Même si cela doit sauver la personne?

Là, c’est différent. Prévenir et sauver, c’est différent de dire à une personne le jour de sa mort.

 

Quel est votre niveau d’études?

J’étais Etudiante en fin de cycle de Communication et Gestion des Ressources Humaines. J’étais pratiquement à la fin de mes études à Paris lorsque j’ai été obligée de rentrer au pays pour suivre mon destin. Les génies voulaient que je sois Kômian, je suis Kômian depuis 7 ans.

 

Que pouvez-vous dire aux ivoiriens qui seront certainement surpris de voir une belle femme métisse “Kômian’’?

Je leur dirai de laisser de côté tous les préjugés et expérimenter la Science des “Kômian’’. C’est mieux que d’aller chez de faux Pasteurs parce que plusieurs de ces Pasteurs viennent chez nous pour chercher des “choses’’ en vue d’attirer des fidèles. Le “Kômian’’ incarne la Vérité.

 

Parce qu’il vous est arrivé de recevoir des Pasteurs ?

Oui, plusieurs fois...

 

Qu’est ce qu’ils demandent en général?

Ils viennent pour avoir des “choses’’ qui peuvent attirer des fidèles et faire en sorte que ces fidèles croient en tout ce qu’ils leur diront au point de les considérer comme des Messies. Leur objectif, c’est d’être simplement riches.

 

Des femmes viennent-elles vous voir pour avoir des maris?

Oui, j’en reçois qui veulent avoir des relations suivies avec des hommes riches, sans vraiment se marier. J’en reçois qui veulent un mari, tout en consolidant leurs foyers. Il y en a qui veulent un enfant ou des choses pour faire fructifier leurs affaires.

 

Un message à tous ceux qui liront cette interview.

Je demande aux Africains de ne pas renier nos traditions. Il faut faire confiance aux Kômian qui incarnent la Vitalité et la Réalité des Connaissances Africaines, en matière de soins du corps et de l’esprit. tout ceux qui veulent me rencontrer peuvent me joindre au 23 00 87 27. Nous pouvons nous rencontrer et faire de grandes choses ensemble. Mes génies m’ont donné des pouvoirs certains que je suis prête à mettre à la disposition de tous.

 

Par SJM ; Publié le mercredi 20 juillet 2011 | Star Mag

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site