Les moyens de l`Etat dans la campagne électorale : 3 500 hommes et environ 3 milliards pour sécuriser le candidat Gbagbo en 36 jours

Tournée
© Ministères par DR
Mardi 28 septembre 2010. Stade Ali Timité de Bondoukou. Meeting de clôture du Président Laurent Gbagbo dans la région du Zanzan

Tout simplement incroyable et démentiel. 2,6 milliards de Fcfa, c`est la note extrêmement salée que le contribuable ivoirien va devoir payer pour sécuriser la tournée de M. Laurent Gbagbo, candidat à l`élection présidentielle du 31 octobre. 3500 soldats à entretenir durant 36 jours…

C`est un courrier daté du 23 septembre adressé par le chef d`Etat major des armées, le général de corps d`armée Philippe Mangou au ministre de la Défense Michel Amani N`guessan qui met en lumière des fonds colossaux ainsi que les moyens humains et matériels frôlant la démesure qui ont été déployés pour assurer la protection du candidat Gbagbo, en tournée du 24 septembre au 28 octobre dans le cadre de la campagne présidentielle. Aussi paradoxal que cela puisse paraître, le candidat le plus courageux qui se vante d`être le "candidat des Ivoiriens" par opposition à ses rivaux qui seraient " les candidats de l`étranger " ne va pas à la rencontre de son peuple les mains nues. Une armée de 3500 hommes en plus des éléments de la Garde républicaine ont été mobilisés pour assurer la sécurité du Woody au cours de cette campagne.

Le courrier du Cema au ministre de la Défense est sans équivoque. " La sécurisation des localités concernées nécessite le déploiement de 3500 hommes du jeudi 23 septembre au jeudi 28 octobre 2010, soit pendant trente-six (36) jours ". Le budget de cette opération de sécurisation du candidat Gbagbo se décline en trois étapes. La première concerne la période allant du 23 septembre au 5 octobre, soit 12 jours, évaluée à 1,042 milliard de Fcfa. C`est donc dire que le contribuable ivoirien a déjà déboursé plus d`un milliard rien que pour assurer la sécurité de Gbagbo. La deuxième étape couvre la période allant du 5 au 16 octobre et elle est évaluée à 717 640 000 Fcfa. Enfin, la troisième étape concerne la période allant du 17 au 28 octobre et elle coûtera 840 275 500 Fcfa. Au total ce sont 2,6 milliards de Fcfa qui vont être tirés des caisses du Trésor public rien que pour la sécurité d`un candidat. Cette somme faramineuse va servir à assurer, pour les 3500 hommes, les frais de nourriture, les perdiems, de santé, de télécommunication, de mobilité, de carburant et logistique, comme déclinés dans les tableaux annexes. Ainsi donc, c`est aux frais du contribuable ivoirien que Gbagbo Laurent le démocrate, celui qui voue un culte aux deniers publics a décidé d`aller en campagne.

En réalité les 2,6 milliards dégagés pour la sécurité ne sont que la partie visible de l`iceberg. Parce que quand Gbagbo est en tournée, il n`y a pas que l`aspect sécuritaire à gérer. Les véhicules de l`Etat et les moyens financiers de l`Etat sont mis à contribution pour assurer le déplacement, l`alimentation, l`hébergement et les perdiems de tous ceux qui traînent derrière le "candidat du peuple".

Telle est la triste réalité et les Ivoiriens ont le droit de le savoir. Car quel péril plane-t-il sur Gbagbo pour nécessiter la mobilisation de 3500 hommes lorsque le candidat de LMP se rend à Adzopé, Bondoukou, Agboville ou Tiassalé où il existe déjà des éléments des Fds sur place ? Une autre facette de bonne gouvernance version Gbagbo. Si donc le chef se comporte de la sorte, doit-on vraiment s`étonner quand ses collaborateurs volent des milliards de francs à tour de bras ?

Akwaba Saint Clair

Publié le jeudi 14 octobre 2010   |  Le Nouveau Réveil

 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site