La Fesci inflige un revers à Ouattara sur le Campus

Par Marc Antoine Colombus | 15/10/2010 | 00:13:45

La Fesci, proche du président Gbagbo, n'a pas laissé Alassane Dramane Ouattara ce jeudi empiéter son terrain de prédilection du campus universitaire de Cocody, ici des membres du mouvement estudiantin dans une rue de Cocody à proximité de la fameuse "cité rouge" (ph LD)

::Article de la rédaction de Koaci.com à Abidjan, Côte d'Ivoire::

L’ancien premier ministre Alassane Dramane Ouattara, candidat du rassemblement des républicains (RDR) à la présidentielle ivoirienne du 31 octobre n’a pu avoir accès au campus de l’université d’Abidjan. L’équipe de campagne du candidat des républicains y avait prévu une rencontre avec les étudiants. Il devait exposer son plan pour sortir l’enseignement supérieur de son coma. C’était sans compter avec la Fesci, la fédération estudiantine et scolaire de Côte d’ivoire (Fesci).

Toute la journée de ce jeudi pour montrer qu’elle ne voulait pas d’Alassane sur le campus, la Fesci a posté ses hommes, des jeunes surexcités, aux alentours des différentes cités universitaires. Ils filtraient les entrées des cités et fouillaient les véhicules. Dans un premier temps, la direction de campagne de l’opposant qui croyait à un canular, a voulu insister pour emmener son candidat à cette rencontre avec les étudiants ivoiriens. Mais elle a du renoncer à forcer la main de la Fesci qui peut devenir violente et transformer cette opération de charme en situation chaotique.

C’est Hamed Bakayoko qui est allé à la rencontre des responsables de la Fesci pour entamer la négociation. La Fesci a reproché aux organisateurs de cette rencontre de ne l’avoir pas associée dès le début. Le syndicat étudiant a dit vouloir prendre une part active à cette rencontre. C’est tout pour l’officiel. Pour le fond, des cadres du parti soupçonnent le camp présidentiel d’avoir pousser les jeunes à bloquer la route au candidat.

Il y a quelques jours, le RDR s’était vu refuser le palais de l'hôtel Ivoire à Cocody . Les responsables du parti se sont entendus dire que le chef de l’Etat ne voulait plus d’investiture après le tien à cet endroit. Le 20 septembre dernier le chef de l’Etat Laurent Gbagbo était sur le campus où il a inauguré un centre multimédia. Mais tout cela reste dans l’ordre des soupçons. Le ministre Hamed Bakayoko, qui ne semblait pas vouloir abandonner l’idée de la rencontre avec les étudiants a fait seulement que la rencontre avait été reportée à une date ultérieure. Le temps de répondre aux exigences de la Fesci. Quand on sait que le ministère de l’enseignement supérieur est tenu par le parti d’Alassane, on comprend mieux qui dirige l’université.

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site