L’ONUCI pour une centralisation transparente des résultats en Côte d’Ivoire

Abidjan, Côte d’Ivoire – Le porte-parole de l’Opér ation des Nations unies en Côte d’Ivoire (ONUCI), Hamadoun Touré, a indiqué jeudi que la mission onusienne note avec intérêt la centralisation des résultats et encourage les membres de la Commission électorale indépendante (CEI) à l’organiser sous le sceau de la transparence et de l’intégrité des résultats.

A ce sujet, M. Touré a précisé que l’ONUCI n’avait aucune inquiétude particulière à ce niveau, estimant que la partie la plus importante de ce processus était les résultats.

‘Ceux-ci, de ce fait, doivent être donnés de manière à n’inquiéter personne, à rassurer tout le monde et ils doivent surtout être conformes aux normes démocratiques en vigueur’, a souligné le porte- parole qui précise : « Nous faisons confiance à la CEI et nous travaillons main dans la main avec elle », a-t-il ajouté.

Depuis mardi, un débat interne à la CEI, rapporté dans la presse, souligne que des commissaires émettent des réserves sur le choix de la Société informatique de localisation et de sécurité (SILS Technology) liée par une convention signée en 2007 avec la CEI, autorisant SILS Technology à sécuriser les données des élections.

La crainte des commissaires procède du fait que SILS Technology est une filiale du Bureau national d’études techniques et de développement (BNETD), une société d’Etat dirigée depuis 2000 par Ahoua Don Mello, un proche du chef de l’Etat sortant, Laurent Gbagbo, candidat à sa réélection.

Abidjan – Pana 22/10/2010

Cote d’Ivoire / Retranscription du point de presse hebdomadaire de l’ONUCI
ABIDJAN, Côte d’Ivoire, 22 octobre 2010/African Press Organization (APO)/ — Retranscription du point de presse hebdomadaire de l’ONUCI.

Hamadoun Touré (Porte-parole de l’ONUCI) : Mesdames et Messieurs bonjour. Bienvenue à ce point de presse hebdomadaire de l’ONUCI. Aujourd’hui nous aurons un invité en la personne du Représentant de l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS), accompagné par une personnalité que vous n’avez pas l’habitude de voir peut-être. Il s’agit du Représentant spécial adjoint du Secrétaire général des Nations Unies, qui est Coordonnateur résident du PNUD et aussi coordonnateur humanitaire, je pense que je n’oublie aucune casquette, il s’agit de M NDolamb NGokwey, Avant l’intervention du Représentant de l’OMS, M NGokwey va dire quelques mots en guise d’introduction. Le Représentant de l’OMS, je vous le redis est notre invité dans le cadre du lancement de la campagne de vaccination contre le virus de la poliomyélite qui commence le 26 octobre prochain. Avant sa présentation, je voudrais juste vous exposer les activités du Représentant spécial du Secrétaire général des Nations Unies pour la Côte d’Ivoire dans le cadre du processus de paix mais également les initiatives que nous prenons en vue d’un environnement électoral apaisé au sein de l’ONUCI.

Le Représentant spécial du Secrétaire général des Nations Unies pour la Côte d’Ivoire, YJ Choi, a eu des entretiens séparés mercredi avec le Président du Rassemblement des Républicains (RDR), Alassane Dramane Ouattara et le Président de la Commission Electorale Indépendante (CEI), Youssouf Bakayoko. Il s’agissait pour lui d’examiner avec eux l’évolution du processus électoral à une dizaine de jours du scrutin présidentiel.

M Choi a renouvelé à ces deux personnalités l’appui de la Mission pour assurer le succès du scrutin présidentiel du 31 octobre 2010. Il leur a fait part des réalisations de l’ONUCI en coopération avec la CEI et l’Unops, qui a déposé la totalité des cartes d’identité et des cartes d’électeur dans tous les lieux de vote.

L’ONUCI observe que la campagne électorale se déroule dans des conditions satisfaisantes. Elle exhorte toutes les parties concernées à se fixer comme objectif la date du 31 octobre 2010. A ce sujet, l’ONUCI encourage la CEI à faire le dernier saut en vue de la tenue des élections à terme échu.

L’ONUCI note avec intérêt la centralisation des résultats et encourage les Commissaires de la CEI à organiser cette centralisation sous le sceau de la transparence et de l’intégrité des résultats en mettant sur pied des mesures appropriées qui rassurent.

Dans le cadre de ses activités, l’ONUCI organise le 25 octobre prochain, un atelier d’échanges et d’information avec les leaders d’opinion du Département d’Aboisso, dans le Sud Comoé. Une soixantaine de participants représentant des groupements de la jeunesse, de la chefferie traditionnelle et des associations féminines sont attendus à cet événement qui fait partie de la campagne de sensibilisation en faveur d’un environnement électoral apaisé.

Plusieurs activités avaient déjà été menées dans de Département d’Aboisso et il s’agissait pour nous de continuer le suivi pour solliciter l’engagement et l’adhésion de toutes les couches de la population pour des élections apaisées dans le Département.

Par ailleurs, la Mission poursuit ses séminaires régionaux pour le renforcement des capacités de la société civile ivoirienne quant à son rôle et à ses responsabilités en période électorale.

A cet effet, la ville de Bondoukou abrite du 26 au 27 octobre, un séminaire régional regroupant la société civile du Zanzan et du Moyen Comoé pour son implication en faveur d’un environnement électoral apaisé. Des outils seront mis à la disposition des participants pour mieux s’approprier des concepts liés à la promotion de la culture de la paix et de la cohésion sociale durant toute la période électorale.

Enfin, l’ONUCI remettra ce samedi 23 octobre 2010 au stade de la Haute Fréquence de la RTI, le trophée Fair-play à l’équipe qui aura fait montre de toutes les qualités que requiert le fair-play lors du tournoi de la Confraternité organisé par l’Union Nationale des Journalistes de Côte d’Ivoire (UNJCI).

Cette année, cette remise revêt un accent particulier car les médias jouent un rôle important dans la sortie de crise mais surtout à quelques jours de la tenue du scrutin présidentiel, les journalistes, je veux parler de la radio, de la télévision, de la presse écrite et de la presse en ligne, sont invités à respecter l’éthique et la déontologie et à faire preuve de davantage de professionnalisme.

C’est la seconde fois consécutive que l’ONUCI met en jeu le trophée fair-play et pour rappel, la mission onusienne a organisé le week-end dernier, cinq tournois de football appelé “Tournoi de la fraternité ” dans cinq endroits différents du territoire ivoirien. Tout cela concourrait à créer les conditions d’un environnement électoral apaisé. Le tournoi a eu lieu à Abidjan (Treichville), à Adzopé, à Bouaké, à Odienné et à Zagné (près de Duékoué.). Voilà ce que j’avais pour vous. Avant de donner la parole à M NGokwey, je voudrais savoir si vous avez des questions pour moi, comme cela j’y réponds si je peux, ensuite nous passerons au Représentant de l’OMS. Je vous prie de vous identifier en indiquant votre nom et l’organe de presse que vous représentez ici.

Zéphirin Gohia (Fraternité Matin) : Ma question est relative à la campagne électorale. Selon le dernier numéro du magazine Jeune Afrique, l’ONUCI prépare un schéma de sécurisation du processus électoral en cas de trouble. Je voudrais savoir si le porte-parole confirme ces allégations et en quoi consiste ce schéma B de sécurisation du processus électoral ?

HT : Je ne suis pas informé d’un schéma B. Je sais en revanche que l’ONUCI et Licorne que nous appelons les forces impartiales travaillent avec les Forces ivoiriennes regroupées au sein du Centre de commandement intégré (CCI) pour assurer la sécurisation des élections. Nous allons appuyer le CCI et c’est à ce titre qu’il ya des rencontres régulières que nous appelons la rencontre des quatre généraux pour vois comment assurer la sécurisation du scrutin. Comme vous le savez, conformément à l’Accord 4 de Ouagadougou (Ouaga 4), la sécurisations du processus électoral est du ressort premier du CCI et les Forces impartiales viennent en appui. C’est de cela qu’il s’agit. Et pour cela, nous sommes prêts à tout faire pour qu’il y ait la sécurité, dans le cadre bien sur de notre mandat et des ressources à notre disposition et de l’endroit ou nous sommes déployés. Et le travail du Représentant spécial, puisque vous avez fait référence à cet article, est de sauvegarder les résultats. C’est ce qui lui importe en tant que certificateur, et c’est à cela qu’il va s’employer.

Bamba Inza (Nord Sud Quotidien) : Vous disiez à l’instant que le rôle du Représentant spécial est d’observer. Est-ce à dire que si, pendant le déroulement du scrutin, il y a des événements à même de fausser le résultat du scrutin, l’ONUCI n’interviendra pas pour mettre fin à ces événements là ? Je m’explique, prenons par exemple le cas d’une localité où il y a des actes qui empêchent les électeurs de s’exprimer, est ce que l’ONUCI n’interviendra pas pour mettre fin à ces évènements ? Ou est-ce qu’elle se contentera d’attendre la fin du scrutin pour dénoncer ces faits ?

HT : Votre question me permet de clarifier notre position. Le rôle de sécurisations des élections est du ressort des Ivoiriens. Notre rôle est un rôle d’appui. Cela veut dire que nous intervenons, nous appuyons, nous soutenons à la demande de nos partenaires ivoiriens. Si le CCI estime qu’il a besoin de l’appui des Forces impartiales, cet appui lui est acquis et garantis. Et c’est ce que nous ferons aussi bien aux lieux de vote que dans d’autres endroits où se déroule le scrutin, lorsque notre appui sera sollicité, il sera accordé aux autorités ivoiriennes compétentes en l’occurrence au CCI chargé d’assurer la sécurité des élections.

Patrice Allegbe (Alerte Info) : vous aviez dit tout à l’heure que l’ONU encourageait les commissaires de la CEI à organiser la centralisation sous le sceau de la transparence. A ce niveau, est-ce que l’ONU a des inquiétudes ?

HT : Nous n’avons pas d’inquiétudes particulières. Nous faisons confiance à la CEI mais nous savons que la partie la plus importante du travail que nous faisons, ce sont les résultats. Et il faut que les résultats soient donnés de manière à n’inquiéter personne, à rassurer tout le monde et qu’ils soient surtout conformes démocratiques en vigueur. C’est la raison de cet appel. Nous n’avons pas d’inquiétudes particulières, nous faisons confiance à la CEI et nous travaillons main dans la main avec la CEI. Il y a eu des commentaires au sujet de la structure chargée de centraliser les résultats et il était important que nous disions à la CEI que notre soutien lui est acquis dans ce domaine et nous l’encourageons à mettre en priorité la transparence et l’intégrité des résultats dans ses choix et dans ses démarches.

Z G (Fraternité Matin) : Quelle est l’appréciation de l’ONU relativement au fait qu’on assiste aujourd’hui à des gens qui déchirent les affiches des différents candidats sur les panneaux publicitaires. Pourtant au lancement des campagnes, l’ONUCI avait apprécié le bon déroulement des opérations. Quelle est l’appréciation de l’ONUCI aujourd’hui face à ces différents faits.

HT : D’abord c’est un phénomène que l’on observe partout dans le cadre des élections. Cela ne veut pas dire que nous cautionnions cette pratique même si elle est pratiquement récurrente dans un contexte d’après crise. Nous sommes en train d’étudier l’ampleur. Le Représentant spécial a demandé que l’on voit un peu à travers toute la Côte d’Ivoire, l’ampleur de ces pratiques. Mais nous encourageons le civisme, nous encourageons le respect de l’adversaire, nous encourageons des attitudes qui ne donnent pas naissance ou qui ne donnent pas lieu à des affrontements entre militants des différents candidats. Donc nous appelons au calme là également mais nous sommes en train de voir l’ampleur du phénomène et nous ferons tout ce qui est en notre pouvoir pour éviter que de tels actes puissent conduire à des affrontements préjudiciables au bon déroulement du scrutin. Cela dit, notre appréciation de la campagne ne change pas ; de manière globale, on peut dire que cela se passe dans le respect de ce qui avait été conclu, même si par ailleurs on a noté ce que vous aviez qualifié d’actes consistant à déchirer les affiches de certains candidats.

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site