Election du 31 octobre 2010 - Gbagbo à Alépé: "Si vous ne votez pas pour moi, vous êtes morts"

Election

 

Le président Laurent Gbagbo, candidat à sa propre succession à l’élection présidentielle du 31 octobre 2010, s’est voulu clair avec les populations du département d’Alépé. « Est-ce que j’ai besoin de vous dire pourquoi je suis là ? Si vous ne votez pas pour moi, vous êtes morts », a-t-il indiqué à l’endroit des peuples Attié, Gwa et Agni du département. A l’en croire, en effet, s’il ne remporte pas l’élection présidentielle, ceux qui viendront après lui diront que ce sont « les gens du village de Gbagbo, les gens de Gbagbokoi ». Laurent Gbagbo qui connaît bien les peuples d’Alépé, n’a pas tenu de discours trop enlevé. Il leur a simplement rappelé la lutte qu’ils ont menée ensemble pour l’avènement du multipartisme en Côte d’Ivoire. Aussi, parlant de son élection en 2000, qu’il doit essentiellement à la région de l’Agnéby et d’Alépé (près de 74%), le président-candidat a dit ceci : « Là où vous m’avez envoyé, le serpent vit toujours. Ne laissez pas tomber votre bâton. Si le serpent était mort, on ne nous aurait pas fait la guerre. Le diable est persévérant dans la défaite et il sera déchu encore ». Le candidat de La Majorité Présidentielle (LMP) a expliqué à son bastion que c’est à cause de la guerre qu’il n’a pas achevé totalement la mission qu’il lui a confiée. « C’est parce que nous avons ramené la paix que nous avons donné la parole à ceux qui étaient cachés. C’est la paix qui est le principe du développement », a soutenu le chef de l’Etat, avant d’affirmer que « pour que la paix soit consolidée, il nous faudra attaquer le problème du chômage des jeunes. Demain, un jour nouveau va souffler. Les jeunes, tenez bon, il reste 19 jours pour que le jour se lève. Si vous votez pour moi, c’est vous qui serez sauvés ». Il a promis de s’occuper du chômage des jeunes, mais aussi, de vulgariser l’agriculture vivrière, notamment la production de riz. « Je vous demande de me faire confiance parce que vous me connaissez et je vous connais. Continuez de me faire confiance et je continuerai de vous aider. Je suis candidat pour la Côte d’Ivoire pour qu’elle soit fière et digne, pour qu’elle soit un grand pilier pour l’Afrique », a-t-il signifié. Mlle Patricia Dingui a, au nom des populations, rassuré Laurent Gbagbo quant à leur soutien. « Au soir du 31 octobre 2010, il n’y aura personne devant vous parce qu’on va les combattre mystiquement », a soutenu le porte-parole des chefs traditionnels d’Alépé.

Hervé KPODION
(Envoyé spécial) Publié le mercredi 13 octobre 2010   |  L'Inter)

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site