Centralisation et traitement des résultats de l`élection : La Cei crée un comité de réflexion

Le moins qu`on puisse dire, c`est que l`heure est en ce moment aux débats intenses au siège de la Cei, relativement au traitement des résultats de l`élection présidentielle à venir. Le samedi dernier, " Le Nouveau Réveil ", qui ne jette pas de cauris, avait donné l`information selon laquelle des manœuvres pas tout à fait catholiques à la Cei, tendaient à confier la centralisation des résultats sortis des urnes à une structure technique possédant un logiciel capable d`accomplir une telle tâche. Laquelle structure aurait pour péché originel d`être très liée au Bnetd (Bureau national d`étude technique et de développement), à la tête duquel sévit un directeur départemental de campagne du nom d`Ahoua Don Mello. Cette révélation de " Le Nouveau Réveil " serait-elle à la base de la réunion tenue au siège de la Cei avant-hier lundi ? C`est le confrère " Soir Info " qui a donné l`information de cette réunion dans son édition d`hier en parlant ni plus ni moins de " clash à la Cei… ". " Le président de la Cei et un de ses conseillers spéciaux, Antoine Adou, soutiennent nos sources, ont décidé de confier à une entreprise dénommée SILS Technologie, la centralisation et le traitement des résultats issus des urnes. Cette entreprise serait une structure détachée du Bureau national d`études techniques et de développement (Bnetd)… Des commissaires centraux de la Cei, qui ont vu en cela un " deal ", ont demandé et obtenu la réunion d`hier. Ils se sont farouchement opposés à la décision de Youssouf Bakayoko et de son conseiller, estimant que toutes les décisions de ce genre, sont toujours prises en réunion de commission centrale… ". a précisé le confrère. Interrogée hier par " Le Nouveau Réveil ", une source très autorisée au sein de la Cei a non seulement confirmé l`information livrée par " Soir Info " mais mieux, elle a ajouté qu`une autre réunion s`est tenue hier matin sur le même sujet, au siège de ladite institution, avec trois points inscrits à l`ordre du jour dont notamment celui lié au sujet qui fâche. Notre source précise que ce n`est pas le président actuel de la Cei qui a signé le projet de centralisation et de traitement des résultats sortis des urnes avec l`entreprise en question, mais que ce projet avait été signé depuis 2007 et seulement validé par la nouvelle Cei. Il n`empêche, la suspicion légitime planant sur cette structure proche du Bnetd, la 2ème réunion avait pour objectif de comprendre le fonctionnement et la fiabilité du système de traitement des résultats. Pour ce faire, selon notre source, des spécialistes ont été entendus au cours de la réunion. Lesquels ont tenté de rassurer les uns et les autres qu`il était impossible de manipuler les résultats provenant des bureaux de vote sur la base des procès-verbaux signés par tous les représentants des candidats présents dans lesdits bureaux de vote. Mais ces explications n`ont pas suffi à dissiper les doutes et une commission a été mise en place en vue de réfléchir sur la question pour parvenir à crédibiliser le système et à rassurer tout le monde. Cette commission, toujours selon notre source, comprend même un représentant de l`Onuci dont le chef a pour mission de certifier les résultats de l`élection. De fait, devant cette affaire, l`on peut légitimement s`interroger sur ce qui a motivé le choix d`une structure proche du Bnetd dans un contexte où les acteurs politiques partagent une grande chose en commun : le manque de confiance.

ASSALE TIEMOKO

Publié le mercredi 20 octobre 2010   |  Le Nouveau Réveil

 

1 vote. Moyenne 5.00 sur 5.

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site